formateur informatique

Analyser les résultats d'une équipe de Football

Accueil  >  Bureautique  >  Excel  >  Excel Avancé  >  Analyser les résultats d'une équipe de Football
Livres à télécharger


Pour partager cette vidéo sur les réseaux sociaux, voici son url absolue :

Pour l'intégrer sur votre site internet ou blog, vous pouvez l'embarquer :

Sujets et formations similaires :


Classement et résultats d'une équipe de Football

Dans ce cinquième exercice Excel pour utilisateurs avancés, nous réalisons le suivi dynamique des résultats d'un club de Football. Au fil des matchs, il est question de comptabiliser les points engrangés. Ces points dépendent bien sûr du score de chaque match.



Tableau modèle Excel pour réaliser le suivi des matchs du club de football

Les calculs doivent tous être dynamiques pour livrer un modèle déclinable et exploitable pour d'autres clubs et championnats. Des critères doivent être analysés pour fournir les résultats de calculs. La précieuse et puissante fonction Excel Si est donc de nouveau à l'honneur. Mais il est aussi question de livrer des résultats de synthèse pour faciliter l'interprétation des données globales du club.

Source et présentation de la problématique
Nous débutons les manipulations depuis un classeur source offrant la structure et les données renseignées du tableau. Il est comme toujours proposé au téléchargement depuis le site Bonbache.fr. Ce classeur est constitué d'une unique feuille nommée Resultats-matchs. Il s'agit d'effectuer le suivi et la synthèse des résultats pour le club de Football de la ville de Valence. Les dates des rencontres sont énumérées en colonne B, entre les lignes 6 et 19. Les adversaires sont respectivement listés dans la colonne voisine C. La colonne D indique le lieu de la rencontre pour les mêmes lignes. Cette indication permet de savoir s'il s'agit d'un match joué à l'extérieur ou à domicile. Les deux colonnes suivantes, E et F, rendent compte des buts inscrits et encaissés, à l'occasion de ces rencontres respectives. Ce sont ces informations numériques qui vont permettre de livrer les premiers résultats.

La colonne G attend une indication textuelle. Elle est variable. Elle dépend du résultat du match. La lettre V doit être inscrite en cas de victoire. En cas de match nul, la lettre N doit être mentionnée. Et dans le cas restant, celui de la défaite, c'est la lettre D qui doit apparaître. Trois conclusions sont donc possibles. Elles dépendent de la comparaison entre le nombre de buts marqués et de buts encaissés. Ces cellules devront être analysées avec la fonction Excel Si pour déterminer la lettre à inscrire.

Les résultats de la colonne H suivante doivent se déduire de ce raisonnement. En cas de victoire, l'équipe engrange 3 points. Elle prend 1 seul point en cas de match nul et bien sûr 0 point en cas de défaite. La fonction conditionnelle est donc de nouveau de mise pour analyser le contexte.

Enfin, des données statistiques précieuses sont attendues en bas de tableau. Elles permettront une lecture transversale pour simplifier l'interprétation des résultats de l'équipe, dès le premier contact avec le tableau.

Analyser le résultat du match
L'indication dynamique à livrer en colonne G dépend du nombre du buts inscrits à comparer avec le nombre de buts encaissés. S'il est supérieur, nous en déduisons qu'il s'agit d'une victoire. S'il est équivalent, nous savons qu'il s'agit d'un match nul. Et dans le cas restant, nous en concluons qu'il s'agit d'une défaite. Nous devons donc enclencher la fonction Excel Si dont la syntaxe est la suivante :

=Si(Critère_à_vérifier; Action_alors ; Action_Sinon)

Le critère à vérifier est la comparaison entre le nombre de buts inscrits et encaissés. Si le premier est supérieur au second, alors nous devons inscrire la lettre V pour Victoire (Action_alors). Sinon, deux cas restent à envisager. Donc, nous devons imbriquer une nouvelle fonction Si dans la première pour de nouveau comparer ces résultats.

Depuis la version 2019 d'Excel, il existe une fonction simulant ces imbrications. Mais pour des raisons de comptabilité, nous proposons la version manuelle et universelle d'imbrication, selon la syntaxe suivante :

=Si(Critère1_à_vérifier; Action_alors1 ; Si(Critère2; Alors2 ; Sinon2))

La suite du raisonnement continue : Sinon si les deux scores sont identiques, il s'agit d'un match nul (N), sinon d'une défaite (D). Le dernier cas (Sinon) se déduit naturellement. Dans la mesure où les deux premiers critères ne sont pas satisfaits, nous savons qu'il s'agit nécessairement d'une défaite. Il n'est donc pas utile d'ajouter une condition supplémentaire. Nous proposons de passer à la mise en oeuvre.
  • Sélectionner le premier résultat à déduire, soit la cellule G6,
  • Taper le symbole égal (=) pour débuter la formule,
  • Saisir le nom de la fonction conditionnelle suivi d'une parenthèse, soit Si(,
L'ouverture de la parenthèse appelle les arguments à renseigner. Comme nous l'avons expliqué, ils sont au nombre de 3 pour chaque fonction Si. Ils doivent être séparés les uns des autres par un point-virgule (;), selon la syntaxe Excel. Et à ce titre, vous notez l'apparition immédiate d'une info-bulle. Elle est destinée à vous aiguiller pour renseigner au mieux ces paramètres. Le premier d'entre eux est appelé test_logique. Il correspond au premier critère à vérifier. Ce critère consiste à comparer les buts marqués et encaissés.
  • Sélectionner la cellule E6 pour intégrer le résultat dynamique des buts marqués,
  • Taper le symbole supérieur (>) pour initier la comparaison,
  • Sélectionner la cellule F6 pour intégrer le résultat des buts encaissés dans le test,
Nous venons de terminer l'écriture du premier argument, soit de la condition à analyser : E6>F6. La question posée consiste donc à savoir si les buts marqués pour ce premier match sont supérieurs aux buts encaissés. Si ce critère est vérifié, nous en déduisons qu'il s'agit d'une victoire (V).
  • Taper un point-virgule (;) pour passer dans la branche Alors de la fonction Si,
  • Saisir la lettre V entre guillemets, soit 'V',
Dans une formule, tout texte doit effectivement être encadré de guillemets.
  • Taper un point-virgule (;) pour passer dans la branche Sinon de la fonction Si,
C'est précisément à ce stade que nous devons vérifier un nouveau critère pour envisager les deux possibilités restantes.
  • Saisir de nouveau la fonction conditionnelle suivie d'une parenthèse, soit Si(,
  • Sélectionner de nouveau la cellule E6 pour désigner les buts marqués,
  • Taper le symbole égal (=) pour vérifier l'égalité des scores,
  • Sélectionner la cellule F6 pour désigner les buts encaissés,
La seconde condition que nous venons de construire est donc la suivante : E6=F6. La question posée consiste à savoir si les buts encaissés et inscrits sont égaux. Dans ce cas, nous savons qu'il s'agit d'un match nul.
  • Taper un point-virgule (;) pour passer dans la branche Alors de la seconde fonction Si,
  • Saisir la lettre N entre guillemets, soit 'N',
  • Taper un nouveau point-virgule (;) pour passer dans la branche Sinon de la fonction Si,
Cette dernière branche (Sinon) sous-entend que les deux premières conditions n'ont pas été vérifiées. Nous en déduisons naturellement qu'il s'agit d'une défaite.
  • Saisir la lettre D entre guillemets, soit 'D',
  • Fermer la parenthèse de la seconde fonction Si,
  • Fermer la parenthèse de la première fonction Si l'englobant,
  • Valider la formule par le raccourci clavier CTRL + Entrée,
Comme vous le savez, cette combinaison de touches permet de conserver la cellule du résultat active. Le premier résultat tombe. Il est tout à fait cohérent. Un D pour défaite vient confirmer la victoire de l'équipe adverse ayant inscrit plus de buts. La syntaxe de l'analyse que nous avons construite est la suivante :

=SI(E6>F6;'V';SI(E6=F6;'N';'D'))

Nous devons répliquer cette logique sur les lignes du dessous. Jamais un même calcul ne doit être refait dans Excel. Nous allons donc exploiter la poignée de la cellule du résultat. Elle est matérialisée par un petit carré noir, situé en bas à droite de la case active. Lorsque vous pointez la souris au-dessus, son curseur se transforme en une croix noire indiquant qu'Excel est prêt à reproduire et adapter la formule.
  • Double cliquer sur la poignée de la cellule du résultat,
Cette technique est particulièrement efficace lorsqu'il s'agit de répliquer un calcul à la verticale. Excel détecte automatiquement les bornes du tableau. De fait, il répercute la logique de la formule sur sa hauteur.

Reproduire automatiquement la logique du calcul conditionnel Excel sur la hauteur du tableau par double clic

Tous les cas sont parfaitement analysés. Toutes les actions sont correctement entreprises. Les lettres correspondantes sont effectivement inscrites, en guise de résultats, selon les buts marqués dans les deux camps.

Si vous double cliquez sur le dernier calcul répliqué en cellule G19, vous visualisez la syntaxe de la formule portée par la cellule. Excel identifie alors les cellules impliquées avec des couleurs différentes. Et comme vous le remarquez, la logique s'est parfaitement adaptée pour comparer les scores du dernier match. Pensez à abandonner la modification de la cellule à l'aide de la touche Echap du clavier pour ne pas risquer d'endommager la formule.

Un défaut d'alignement est à observer dans la colonne des résultats. Nous proposons de le corriger tout de suite. La présentation d'un tableau Excel ne doit jamais être négligée. Les informations doivent être structurées et homogènes. Ces données doivent être alignées à droite tout en proposant un léger décalage avec la bordure de la cellule.
  • Sélectionner tous les résultats, soit la plage de cellules G6:G19,
  • Dans la section Alignement du ruban Accueil, cliquer sur le bouton Aligner à droite,
  • Dans cette même section, cliquer alors sur le bouton Augmenter le retrait,
Formater et aligner les résultats numériques Excel avec décalage sur bordure de cellule



Comptabiliser les points de l'équipe
Le raisonnement suivant est très proche du précédent. En colonne H, il s'agit d'inscrire les points engrangés par l'équipe selon le résultat de chaque match. 3 points doivent être enregistrés en cas de victoire, 1 seul en cas de match nul et 0 dans le cas restant, celui de la défaite. L'imbrication des fonctions Si est de nouveau nécessaire. Elles doivent analyser la lettre inscrite dans la colonne G. Il s'agit donc de conclusions livrées par des dénouements en cascade.
  • Sélectionner le premier score à calculer, soit la cellule H6,
  • Taper le symbole égal (=) pour débuter la formule,
  • Saisir la fonction conditionnelle suivie d'une parenthèse, soit Si(,
  • Sélectionner le premier résultat à analyser, soit la cellule G6,
  • Taper le symbole égal (=) pour l'égalité du critère à vérifier,
  • Saisir la lettre V entre guillemets, soit 'V',
La condition que nous venons de mettre en place dans la zone de critère de la fonction Si est donc la suivante : G6='V'. Elle consiste à savoir si le match s'est soldé par une victoire. Si tel est le cas, donc si le critère est vérifié, dans la branche Alors de la fonction Si, nous devons inscrire 3 points.
  • Taper un point-virgule (;) pour passer dans la branche Alors de la fonction Si,
  • Saisir le chiffre 3,
Les guillemets ne doivent pas être employés dans le cas des valeurs numériques. Ils les transformeraient en données textuelles.
  • Taper un point-virgule (;) pour passer dans la branche Sinon de la fonction Si,
Comme précédemment, deux cas sont encore à envisager. Il peut s'agir d'une défaite comme d'un match nul. Nous devons tester une nouvelle condition. Il est donc nécessaire d'imbriquer une seconde fonction Si dans la première.
  • Saisir le nom de la fonction conditionnelle suivi d'une parenthèse ouvrante, soit Si(,
  • Désigner de nouveau le résultat à analyser, soit la cellule G6,
  • Taper le symbole égal (=) pour le critère à valider,
  • Saisir la lettre D entre guillemets, soit 'D',
La seconde condition à analyser est donc la suivante : G6='D'. Elle consiste à savoir si le match s'est soldé par une défaite. Dans ce cas, aucun point ne doit être attribué (0). Dans le cas contraire, nous devons inscrire le chiffre 1 traduisant le match nul. Le cas contraire est en effet le cas restant. Il implique que les deux premiers critères n'ont pas été vérifiés. Nous en déduisons naturellement que seul le dernier cas subsiste, celui du match nul.
  • Taper un point-virgule (;) pour passer dans la branche Alors de la seconde fonction Si,
  • Saisir le chiffre 0 pour traduire la défaite,
  • Taper un point-virgule (;) pour passer dans la branche Sinon de la seconde fonction Si,
  • Taper le chiffre 1 pour attribuer le point du match nul,
  • Fermer la parenthèse de la seconde fonction Si,
  • Fermer la parenthèse de la première fonction Si qui l'encapsule,
  • Valider la formule par le raccourci clavier CTRL + Entrée,
Le premier résultat ne délivre aucun point à cause de la défaite analysée grâce à la colonne précédente.
  • Double cliquer sur la poignée du résultat pour répliquer la logique sur toute la colonne,
Comme vous le constatez, toutes les attributions de points sont automatiques et parfaitement cohérentes. Elles correspondent bien au dénouement du match, grâce à l'analyse multicritère offerte par l'imbrication des fonctions Si.

Calculs Excel conditionnels pour attribuer les points suite aux rencontres des matchs de foot

Une fois encore, vous pouvez double cliquer sur le dernier résultat en H19 pour visualiser la syntaxe du calcul reproduit. Le raisonnement s'est bien adapté au déplacement imposé par la poignée. C'est bien le résultat du dernier match qui y est analysé. Et en fonction de ce dernier, les points sont naturellement distribués.

Les références absolues ne sont donc pas nécessaires dans cet exercice. Le raisonnement doit être appliqué ligne à ligne et donc il doit suivre le déplacement imposé par la poignée.

Nous constatons le même défaut d'alignement dans cette colonne H. Nous proposons d'appliquer le même remède que précédemment.
  • Sélectionner tous les précédents résultats, soit la plage de cellules H6:H19,
  • Dans la section Alignement du ruban Accueil, cliquer sur le bouton Augmenter le retrait,


Synthétiser les résultats de l'équipe
Les calculs à délivrer entre les lignes 21 et 26 sont particulièrement importants. Ils doivent offrir une autre lecture du tableau, une lecture plus rapide en l'occurrence. La simple consultation de ces données suffira à savoir rapidement si l'équipe est en forme ou si au contraire ses résultats sont inquiétants.

Ces calculs sont triviaux. Ils consistent à réaliser des sommes ou des dénombrements. Le premier résultat à livrer consiste à additionner les buts marqués. Le deuxième est identique mais sur les buts encaissés. L'écart entre les deux sera un révélateur intéressant. Il aurait d'ailleurs pu être judicieux de prévoir une case de synthèse pour afficher cette différence.
  • Sélectionner le premier résultat de synthèse, soit la cellule H21,
  • Tout à fait à droite du ruban Accueil, cliquer sur le bouton Somme automatique,
Comme vous le savez désormais pertinemment, ce bouton est matérialisé par la lettre grecque Sigma qui ressemble à une lettre M orientée à 90 degrés.

Somme automatique des points inscrits par équipe de foot avec Excel

La syntaxe du calcul suggéré s'inscrit automatiquement dans la cellule désignée. La colonne proposée n'est pas correcte. La somme doit être réalisée sur les buts marqués en colonne E. De plus, il n'est pas utile d'intégrer la ligne 20 comme proposé. Cette dernière est vide en effet. Par défaut, Excel propose de réaliser la somme des valeurs numériques contigües à la cellule du résultat.

Et c'est précisément parce qu'il s'agit d'une simple suggestion de la part d'Excel que la formule est en attente de modification ou de validation.
  • Sélectionner tous les buts marqués, soit la plage de cellules E6:E19 pour corriger la formule,
  • Enfoncer la touche Entrée du clavier pour valider le calcul,
C'est volontairement ici que nous abandonnons le raccourci CTRL + Entrée. La cellule du dessous est naturellement sélectionnée. Elle concerne justement le prochain calcul à enclencher.

Nous obtenons le total de 24 buts inscrits par l'équipe au cours de la période retranscrite dans le tableau. La syntaxe de la formule est la suivante : =SOMME(E6:E19).
  • Si elle n'est pas active, sélectionner la cellule suivante, soit H22,
  • Cliquer sur le bouton Somme automatique dans le ruban Accueil,
  • Sélectionner les buts encaissés soit la plage de cellules F6:F19,
  • Puis, valider le calcul par la touche Entrée du clavier,
Nous obtenons le total de 19 buts encaissés. La différence entre les deux scores est faible. Nous pouvons d'ores et déjà en déduire un problème de défense et potentiellement d'attaque.

La formule livrée est la suivante : =SOMME(F6:F19).

Nous le rappelons à chaque occasion. Il s'agit d'une somme automatique. C'est la raison pour laquelle nous nous laissons guider par Excel et n'inscrivons pas le symbole égal. Excel le fait pour nous. Tout calcul doit nécessairement être introduit par ce symbole.

Le résultat suivant consiste à calculer le nombre total de matchs. Il s'agit d'un dénombrement. Nous devons comptabiliser chaque date de match inscrite. Et à ce titre, la fonction Excel NbVal semble dédiée. Elle compte toutes les cellules non vides dans une plage désignée. Tout comme la somme, elle ne requiert donc qu'un seul argument, la plage de cellules où compter.
  • Si elle n'est pas active, sélectionner la cellule H23,
  • Taper le symbole égal (=) pour initier la syntaxe du décompte,
  • Saisir le nom de la fonction suivi d'une parenthèse, soit NbVal(,
  • Sélectionner par exemple toutes les dates de matchs, soit la plage de cellules B6:B19,
  • Fermer la parenthèse de la fonction NbVal,
  • Puis, valider la formule par la touche Entrée du clavier,
Nous obtenons le résultat de 14 matchs. Cette donnée peut d'ores et déjà être recoupée avec les précédentes pour tirer les premières conclusions. Nous en déduisons que l'équipe inscrit moins de deux buts par match en moyenne. De même, nous constatons qu'elle encaisse au moins un but par match en moyenne.

Synthèse des résultats pour équipe de football par calculs statistiques Excel

La syntaxe de ce calcul est donc la suivante : =NBVAL(B6:B19).

Les résultats de synthèse suivants consistent à réaliser des dénombrements conditionnels. Pour connaître le nombre de victoires, il suffit par exemple de comptabiliser chaque case portant la mention V. Et pour connaître le nombre de défaites, il suffit de compter toutes les cellules portant la mention D. C'est la fonction Excel Nb.Si qui apporte la solution, selon la syntaxe suivante :

=Nb.Si(Plage_où_compter; Critère)

En premier argument, nous devons donc lui indiquer sur quelle plage le décompte doit être réalisé. Et en second argument, nous devons renseigner le critère pour réaliser ce décompte. En l'occurrence, pour le premier calcul, il s'agit de la lettre V afin d'identifier les victoires.
  • Si elle n'est pas active, sélectionner la cellule H24,
  • Taper le symbole égal (=) pour démarrer la formule,
  • Saisir le nom de la fonction suivi d'une parenthèse, soit Nb.Si(,
Attention de bien saisir un point (.) pour séparer les deux termes et non une virgule.
  • Sélectionner la plage de cellules G6:G19,
  • Taper un point-virgule (;) pour passer dans l'argument du critère enclenchant le décompte,
  • Saisir la lettre V entre guillemets, soit 'V',
  • Fermer la parenthèse de la fonction Nb.Si,
  • Puis, valider le calcul à l'aide de la touche Entrée du clavier,
6 victoires ont donc été enregistrées sur les 14 matchs joués. Il ne s'agit donc pas de la majorité. Moins de la moitié des matchs joués est remportée.

Nous pourrions dupliquer la syntaxe de cette formule : =NB.SI(G6:G19;'V'), afin de l'adapter pour le calcul suivant. Il s'agit d'un exercice. Il est important de reproduire le cheminement complet.
  • Si elle n'est pas active, sélectionner la cellule H25,
  • Taper le symbole égal (=) pour initier la syntaxe du calcul,
  • Saisir la fonction suivie d'une parenthèse ouvrante, soit Nb.Si(,
  • Sélectionner les mêmes données que précédemment, soit la plage de cellules G6:G19,
  • Taper un point-virgule (;) pour passer dans l'argument du critère,
  • Saisir la lettre D entre guillemets, soit 'D',
  • Fermer la parenthèse de la fonction Nb.Si,
  • Puis, valider le calcul avec la touche Entrée du clavier,
4 défaites sont à déplorer. Fort heureusement, ce score est inférieur au nombre de victoires, ce qui est encourageant. Grâce au résultat calculé sur le nombre de matchs joués, nous pouvons en déduire que 4 matchs nuls ont été réalisés.

Dénombrement conditionnel Excel des victoires et défaites pour équipe de foot

Vous en conviendrez, ces résultats de synthèse sont fort intéressants pour tirer les interprétations au plus juste.

Le dernier score à livrer est trivial une fois encore. Il consiste à sommer tous les points cumulés identifiés dans la colonne H.
  • Si elle n'est pas active, sélectionner la cellule H26,
  • Cliquer sur le bouton Somme automatique dans le ruban Accueil,
  • Sélectionner la plage de cellules H6:H19,
  • Puis, valider l'opération avec la touche Entrée du clavier,
22 points sont comptabilisés à l'occasion de la mi-saison.

Repérer dynamiquement les victoires
Pour parfaire le modèle, nous proposons une fois de plus, de bénéficier de la puissance offerte par la mise en forme conditionnelle. Nous souhaitons repérer la ligne entière de chaque match victorieux. Et pour cela, nous souhaitons leur attribuer un remplissage vert clair. Cette identification dynamique et visuelle rendra rapidement compte des résultats de l'équipe. Si le vert domine, nous en conclurons instantanément de la domination infligée.

Il existe des règles toutes faites, mais la nôtre est particulière. Pour chaque ligne du tableau, le critère consiste à vérifier qu'une lettre V, issue d'un précédent calcul, est bien renseignée en colonne G. S'il est vérifié, une couleur de remplissage doit être automatiquement déclenchée.
  • Sélectionner toutes les données du tableau, soit la plage de cellules B6:H19,
  • Dans la section Styles du ruban Accueil, cliquer sur le bouton Mise en forme conditionnelle,
  • En bas de la liste, choisir Nouvelle règle,
  • Dans la boîte de dialogue qui suit, sélectionner le type : Utiliser une formule pour...,
  • Cliquer dans la zone de saisie juste en dessous pour l'activer,
  • Taper le symbole égal (=) pour initier la syntaxe du critère de la règle,
  • Sélectionner le premier résultat à comparer pour intégrer sa référence G6,
Celle-ci apparaît naturellement figée. Or une règle de mise en forme conditionnelle raisonne chronologiquement. Chaque cellule, dans l'ordre où elles ont été sélectionnées, va être passée en revue. Et pour chaque ligne, donc pour chaque match, il s'agit d'identifier les victoires. Donc cette cellule doit être libre de se déplacer vers le bas, soit en ligne.

En revanche, pour un même match, soit pour toutes les colonnes de la même ligne, le critère doit bien être vérifié uniquement par rapport à cette cellule. Donc elle doit rester figée en colonne.
  • Enfoncer deux fois la touche F4 du clavier,
De cette manière, seul un dollar subsiste : $G6. Placé devant l'indice de colonne, il interdit tout déplacement à l'horizontale.
  • Taper le symbole égal (=) pour l'égalité du critère à vérifier,
  • Saisir la lettre V entre guillemets, soit 'V',
La condition à satisfaire sur chaque ligne du tableau est donc la suivante : =$G6='V'. Elle consiste à repérer toutes les victoires. Si elle est satisfaite, un remplissage dynamique doit être déclenché.
  • Cliquer sur le bouton Format en bas de la boîte de dialogue,
  • Dans la boîte de dialogue qui suit, activer l'onglet Remplissage,
  • Dans la palette de couleurs, choisir un vert clair et valider par Ok,
Règle de mise en forme conditionnelle Excel pour adapter dynamiquement la couleur des cellules en fonction des résultats calculés

Nous sommes de retour sur la première boîte de dialogue qui nous gratifie d'un résumé. Lorsque le critère est vérifié, donc lorsque le match est une victoire, la ligne entière doit être remplie d'une couleur verte.
  • Valider cette règle de mise en forme conditionnelle en cliquant de nouveau sur le bouton Ok,
Identifier dynamiquement toutes les victoires pour équipe de football par format dynamique Excel

La proportion de vert est assez intéressante. Les résultats du club de Foot sont donc plutôt encourageants. Et grâce à cette règle de format dynamique, cette interprétation est naturellement délivrée à la première lecture. Si les données venaient à évoluer, les couleurs se déplaceraient automatiquement pour repérer les nouvelles victoires.

 
Sur Facebook
Sur G+
Sur Youtube
Les livres
Contact
Mentions légales



Partager la formation
Partager sur Facebook
Partager sur Google+
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn